Biographie

 

Né dans la région du Nord Ouest Cameroun, Ateh Bazore, débute la musique avec l’apprentissage de la guitare en 1984. Membre actif et très influent du Youm, actuellement orchestre de l'université de Yaoundé I, il côtoie les futurs stars de la musique camerounaise telles que Ekebé Pessauk, Billy Ngoman, Dony El Wood. Très tôt, lauréat du concours de musique organisé à l’occasion de la fête de la jeunesse à Nkambé dans le département de Donga Mantung, il s’investit en 1987 dans la composition musicale qui aboutit au premier album intitulé ‘’Yi Chintu’’ en 1988. Il est alors hissé au premier rang des vedettes de la musique camerounaise à travers ses multiples concerts sur les plateaux de la CRTV (Cameroon Radio Television). En 1992, il commet un deuxième album intitulé ‘’ I don bad’’. En 1996, il remporte le premier prix du concours BBC du jingle dont sa musique nominée, est utilisée au programme de sport sur Network Africa jusqu'en 2006. Cette visibilité aboutit à sa participation au concert organisé par la compagnie ‘’ Intercity Promotion ‘‘ à l’occasion de l’anniversaire du président de la république togolaise Faure Gnassingbé Eyadéma. Ce succès lui vaut quelques nominations jusqu’en 2008 telles que secrétaire général de l’Association des Artistes de la Région du Nord-Ouest (1996), président du Bureau du Syndicat des Arts de la Scène Camerounais du Nord-Ouest (1997), secrétaire général adjoint du Syndicat National des Arts de la Scène Camerounais (1998), secrétaire général de l’Union des Musiciens de la Scène Camerounaise (1999), membre du conseil de la société des droits d'auteur de transition (SACADROM ; 2003), Représentant du syndicat camerounais des artistes de spectacle (SCAS) à un séminaire international à Lagos, au Nigeria, membre de la Commission de communication pour les préparatifs du Festival National des Arts et de la Culture (FENAC ; édition 2008) , président de l'Association des Artistes Camerounais d’expression anglaise ( ACEM, 2008). Pendant deux décennies, Ateh Bazore luttent  pour le bien-être des artistes à travers ces multiples postes de responsabilité. Par ailleurs, il commet son troisième album titré ‘’Yi Kfa ilah’’ dont plus d’un million d’exemplaire est vendu. Cette troisième sortie inaugure son deuxième chapitre de voyages internationaux qui commencent en Juin 2006 avec le l'African Folk Festival à Durban en Afrique du Sud, la Conférence de l'UNESCO à Paris, la Coupe d'Afrique des nations au Ghana dont le président ghanéen John Kufuor (Février 2008) prendra activement part à l'une des scènes où Ateh Bazore jouera en compagnie de Manu Dibango, Bébé Manga. Ateh Bazore se consacre par la suite à la réalisation de trois albums  que sont :’’ Mama’’ publié en 2010, ‘’Kul atem’’ en 2012, ‘’ No shame ‘’ en 2013. La publication de ce dernier est assortie de sa candidature au poste de la présidence de la société de gestion des droits d’auteur du Cameroun (SOCAM).  Ateh Bazore s'illustre aussi comme arrangeur et producteur. A cet effet, il administre le label ''Heritage Production'' qui produit des célèbres artistes folkloriques tels que Niken, Malo, Rick Nguti, Stah, War Festus, etc.. Nommé meilleur artiste de la catégorie musique folklorique en 2014 au Cameroun par la Gardian Post, il ouvre un troisième chapitre de ses concerts internationaux avec sa participation au festival de la musique folklorique de Gaziantep en Turquie intitulé ''Pistacho'' en 2014 où il remporte le prix de la meilleure performance. Cette longue carrière de 29 années est couronnée d'une part par une reconnaissance nationale comme "Chevalier de l'Ordre du Mérite National’’ pour ses réalisations dans le domaine de la culture, et d'autre part par la sortie de son dernier album de 11 pistes intitulé ‘’Holam Fine’’ et de son premier ouvrage "Between the two worlds''.